En attendant

Bien le bonjour amis de tous pays,

Pardonnez mon silence de ce dernier mois, mais à dire vrai je n’ai pas vécu d’aventures extraordinaires depuis notre retour de Sapporo mi février. Enfin tout est relatif bien entendu, de nombreuses choses sont arrivées ici, plus ou moins drôles, qui ont plus ou moins bouleversé notre petit quotidien qui s’installe gentiment. Le tout un peu trop personnel pour que je l’étale sur le net.

Mars c’est le début de la fin ai-je envie de dire. C’est le moment où les questions et les choix, que l’on a inconsciemment ou consciemment repoussé, doivent être traités – pour le meilleur !

Alors entre les cours privés de français où je me replonge dans la grammaire et la conjugaison (Damn you girls!), le repas devenu tradition du jeudi soir avec deux Américaines, les vendredi Firefly / Better Off Ted, la répétition du concert de musique classique de juillet auquel je ne pourrai assister, les soirées à thèmes (pas emballée par The Artist, sincèrement vous le trouvez si bien ce film?), les quelques visites à la maternité, les comparaisons de prix dans différents supermarchés, les balades en solitaire sous la pluie ou le timide soleil, le vol de mon parapluie ! (mais dans quel monde vit on, je vous le demande?), ma première baby shower, les dégustations de plats familiaux japonais entourée par la clique d’internationaux, mes aprems réfugiée dans mon sanctuaire de livres, et les questions urbaines (ou idées d’article pour Trop Space), la planification de la suite de mon année paraît irréelle.
C’est lorsque l’on commence à se sentir bien, à prendre ces marques, à connaître les gens, à reconnaître les personnes, que l’on va devoir gérer un nouveau changement ; car dans tous les cas, fin de contrat JET oblige, nous quittons Fukuyama fin juillet.

Je ne sais pas ce que nous réserve l’avenir, sachez que j’ai donné le meilleur de moi pour qu’il nous ressemble autant que possible.

En attendant, weekend de quatre jours et nous revoilà à la découverte d’une nouvelle partie du Japon : la préfecture de Yamaguchi (à l’ouest d’Hiroshima) et ses trésors historiques de l’ère de Meiji (la fameuse).

Début avril, ce sera l’île de Kyushu pour une semaine complète, entre fleurs de cerisier et randonnées.

On the road again =)

Publicités

À propos de Sept Heures en Eté


2 responses to “En attendant

  • Didier

    Chacun sa hiérarchie du bonheur dans la vie, mais je ne pense pas que quitter cette ville en juillet soit un déchirement trop fort pour toi. Il me semble que c´est plus une opportunité professionnelle qu´un rêve conjoint muri depuis votre plus tendre jeunesse qui vous a mené dans cette ville.
    Bien entendu, tu commences a avoir des repéres, mais je ne suis pas persuadé en fonction des écrits de ton blog que tu te vois avec bonheur dans cette ville dans dix ans.
    Donc quand on est jeune, il est plus facile de bouger et si le futur poste de ton ami est aussi au Japon, tu ne perdras pas le fruit de ton travail actuel. Tu vas accumuler de nouvelles expériences qui t´éviterons une monotonie qui pourrait s´installer et peut être une vraie opportunité en liaison avec les études que tu as choisi de faire en France ou un autre projet que tu voudras mettre en place.

    Je suis plein d´admiration pour ton parcours, car entre une langue dont les liens avec le français sont nuls,donc un effort immense pour communiquer, une ville surement sympathique mais pas un centre de culture mondiale, ce ne doit pas être évident d´y vivre son quotidien tous les jours.
    Par contre quelle magnifique expérience pour s´ouvrir réellement au monde, en dehors d´en avoir simplement une image de carte postale parcourue au pas de course.

    • Sept Heures en Eté

      Merci Didier pour ton message, cela m’a fait du bien de le lire.
      J’ai dû mal m’exprimer ou alors les mots ont dépassé ma pensée car je reçois quelques mails inquiets.
      Tout va bien ici, et j’ai hâte d’entrer de plein pied dans la vie active. Fukuyama n’est pas vraiment un choix, on a fermé les yeux et fait confiance au destin. Pour le moment nous n’avons pas été déçu, c’est une ville sympathique et bien située. En fait ce qui nous embête le plus c’est le flou autour de notre futur, entre visa et demande de travail; plan B et roue de secours. Ce n’est pas simple mais c’est notre choix, nous ne regrettons rien et espérons profiter encore un peu des merveilles du monde avant de nous poser =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s