Et pendant ce temps là, à [福山] Fukuyama

Peu de nouvelles, bonnes nouvelles ?
Rien de bien bouleversant sous le soleil japonais. Toujours cette douceur de vivre et ces petites découvertes au quotidien qui chatouillent mon esprit et mon envie de vous les faire partager.

Des projets nouveaux… enfin en tête depuis un moment, ont enfin jailli sur la toile.

En premier lieu Trop Space et ma chronique Impressions Européennes sur la Ville Japonaise, qui s’étire gentiment et me procure beaucoup de plaisir à écrire.
Après une nouvelle approche de la candidature à travers le monde avec la création de mon portfolio professionnel sur Internet. Près de deux mois de travail sur les textes pour voir aujourd’hui la version française quasiment finie. Un peu de relecture, beaucoup de mise en page et quelques batailles avec le code HTML de WordPress et je n’aurais « plus qu’à » m’attaquer à la traduction vers l’anglais.

Avec ces deux gros projets d’écriture, mon capital poético-intellectuel (oui oui) est quelque peu sollicité et je n’arrivais pas à retrouver le plaisir que j’avais jusqu’alors lorsque je vous écrivais. Mais j’ai tout de même rajouté quelques vidéos et liens coup de coeur. Les petits chocs culturels #2 attendent sagement dans leur dossier, mais j’ai besoin de les retravailler, je les trouve fade. 
De plus, nous partons samedi pour Sapporo, sur l’île d’Hokkaïdo pour profiter du Snow Festival ! En prévision de la traversée d’une grande partie du Japon, couplée à une semaine de vacances, nous avons doucement réduit nos dépenses ces trois dernières semaines… Bon sans nous priver non plus, mais les derniers déplacements effectués à Hiroshima et Okayama étaient plus professionnels que touristiques (enfin pour Ruairi, perso je squattais et partais à la découverte de la ville pendant qu’il était en conférence :p).

Je compte sur le début d’année scolaire (fin mars / début avril qui est aussi le moment où les entreprises recrutent le plus) pour me faire connaître, reconnaître et embaucher !
J’ai bon espoir 🙂

Voilà pour les dernières nouvelles. Ah, je me suis aussi convertie en expert de la langue française pour quelques Américaines, et c’est, ma foi, fort sympathique.
J’ai l’honneur de vous annoncer que la Golden week (fin avril / début mai) accueillera ma mère et ma sœur en ce beau pays qu’est le Japon ! Et qu’un mystérieux Anglais débarquera fin juin / début juillet !

Merci à tous pour vos petits mots, mails, lettres et gros paquets ! J’espère que la poste franco-japonaise finira par vous délivrer les cartes envoyées pour le nouvel an avant la fin du monde (c’est toujours prévu pour décembre?).

Muchos besitos
Tif

Publicités

À propos de Sept Heures en Eté


2 responses to “Et pendant ce temps là, à [福山] Fukuyama

  • Didier

    Tiens un petit lien qui traverse l´océan, mais voici une partie de la culture japonaise que tu ne dois pas encore bien connaitre, car elle est assez éloignée du lieu où tu résides .
    Il s´agit de l´archipel des iles d´Okinawa dont une petite partie de la population est étable dans la ville de São Paulo.
    La suite est copiée sur Wikipedia

    Culture

    Les habitants de cette partie du Japon, qui se démarque du reste du pays par sa culture, appartiennent à l’une des rares minorités japonaises. Leur culture religieuse se caractérise par la prédominance des femmes dans la vie religieuse et la faible influence du bouddhisme dans la culture villageoise. Les habitants de l’ancien royaume des Ryūkyū parlent plusieurs langues différentes, les langues ryūkyū, dont la plus connue est l’Uchinaguchi. Ces langues ne se confondent pas avec les dialectes du japonais comme le Kansai-ben et constituent un groupe linguistique distinct.

    Par ailleurs, la culture d’Okinawa se distingue de la culture japonaise par l’originalité du système familial et des traditions culinaires et musicales. Malgré une politique d’intégration systématique par l’apprentissage de la langue japonaise, et une différence de traitement des habitants d’avec les nationaux, Okinawa réaffirme aujourd’hui une identité culturelle propre. Enfin, Okinawa est considérée comme le lieu de naissance du karaté et du Kobudo.

    Les espèces de chevaux Miyako et Yonaguni sont originaires de la région.

    Donc pour finir une vidéo du Japon à São Paulo. Qui sait aprés vous viendrez au Brésil pour perfectionner la nouvelle génération à l´anglais.
    Pour le français, les brésiliens sont plus gentils, ils considèrent notre langue comme « chique » et c´est valorisant de l´apprendre dans les classes aisées. Pour l´urbanisme et l´architecture c´est passionnant car dirons nous ça se rapproche du rythme chinois en moins organisé pour le développement.

    Sinon, continue à écrire c´est toujours très intéressant à lire.

    Bises

    Didier

    • Sept Heures en Eté

      Vivant avec un historien passionné d’arts martiaux, je connaissais Okinawa pour le karaté… et la base militaire américaine.
      Personnellement c’est plutôt le côté île au milieu du Pacifique qui m’attire, et maintenant encore plus avec cet un article très intéressant !
      Okinawa nous attire mais reste cher, même lorsque l’on habite au Japon ^^ Mais nous irons avec plaisir si l’occasion se présente.

      Nous cherchons toujours sur quel pays nous allons jeter notre dévolue pour la suite de nos aventures (post japonaises, si tout va bien dans un ou deux ans), le Brésil est parfois apparu =)

      J’espère que tout va bien pour vous là bas,
      Je t’embrasse
      Tif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s