松江 [Matsue], la ville du soleil couchant

Il est une ville au pays du soleil levant connue pour son château d’époque qui a su résister aux assauts du temps et à la folie guerrière des hommes ; connue aussi pour son district Samurai, entretenu et préservée depuis des générations ; connue enfin pour son commerce dynamique par transports fluviaux. Le chef lieu de la préfecture de 島根県 [Shimane] regorge de sites historiques authentiques et c’est pourquoi j’avais choisi cette ville comme destination pour l’anniversaire de Ruairi.

Étonnamment, ce ne sont pas les attractions historiques qui resteront dans nos esprits.

Le château, bien que très beau et avec une vue imprenable en son sommet, ressemble à celui d’Hiroshima et de Fukuyama. Troisième domaines que je visite et la diversité des châteaux de la Loire me rend nostalgique. Cinq étages sans mobilier, sans cloison, où l’espace est parsemé de vitrines abritant armures, sabres et objets traditionnels de la vie quotidienne. Notre japonais faisant défaut, et les traductions étant plus que sommaires, nous avons fait une visite en compagnie d’un « guide »…qui, en toute modestie, en savait moins que nous =/ Mais la visite fut tout de même agréable et intéressante.

Le district des Samurai est quelque peu sur-vendu et on se retrouve tout penaud à tourner dans la cours, autour d’une maison comportant moins de dix pièces (genre pas plus grande que ma chambre tourangelle), sans réelle explication. Heureusement que Ruairi connaît un peu l’histoire et les coutumes de ses combattants… et que j’ai une imagination débordante.

Le musée Tanabe a été par contre très décevant. Couchée sur le papier, la description vante les mérites de cette maison de collectionneur d’art reconvertie en musée à sa mort. Vue la taille de la maison (et le prix du billet), je me voyais déjà évoluer au milieu des sculptures, des peintures et d’autres chefs d’œuvre… Que les choses soient claires, au Japon, art rime plutôt avec bol à thé, vase à fleurs et service à dîner… Bref, crise de fou rire pour nous devant notre incompréhension et cette impression de se balader à Nitori (l’Ikéa japonais).

Matsue restera pour nous de délicieuses balades sur les bords du lac Shinji ; des piques-niques petit déj à la découverte des pâtisseries japonaises (comprendre copie française pour le chic, goût surprise japonais pour le choc) dans le parc du musée Shimane ou dans celui du château ; le dîner kamikaze « on-comprend-pas-le-menu-faisons-confiance-au-destin »… et bien le destin, c’est un sacré déconneur ; la dégustation de thé vert face au jardin zen en compagnie d’un groupe de japonais qui trouvait ma façon de parler très かわいい [kawaii – mignon] ; un détour dans un restaurant de soba traditionnel dé-li-cieux (avec un peu de saké chaud, ce qui n’a pas aidé pour le musée Tanabe) ; mais surtout les deux couchers de soleil enchanteurs aux couleurs pastels.

Weekend calme et reposant en somme, très apprécié.
Prochaines aventures prévues : Kobe et ses « illuminations de Noël » sûrement la semaine prochaine ; et Nara pour Noël : ses daims, son temple, ses sources d’eau chaude et sa verdure (avec un peu de chance, sous la neige!).
Nous sommes encore un peu hésitant pour le Nouvel An… Montpellier me tente bien 😉

En espérant que tout aille bien pour vous,
Je vous kiss,
Tif

Publicités

À propos de Sept Heures en Eté


3 responses to “松江 [Matsue], la ville du soleil couchant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s