Back to where I was

To Osaka, Japan.

  ou presque . . .

.

https://huitheuresenhiver.wordpress.com/

Publicités

L’Empire du Milieu (中国)

Troisième et dernier opus de notre péripétie made in 2012 (cliquez sur l’image en bas de l’article !).
Elle se sera faite attendre, mais il y a un petit bonus à la fin de la vidéo 😉

Bon visionnage, et souhaitez nous bonne chance pour la suite.
X

Notre Chine

Petit résumé de notre parcours plus en détails :

09/10 (mardi) : Pékin.
Après quelques heures de faux semblant de sommeil à l’aéroport de Séoul, arrivés crevés dans la capitale chinoise qui fourmille. Nous trouvons tant bien que mal notre hôtel, présenté comme un établissement familiale sur leur site, mais qui s’avère être dans un quartier chic, à deux pas de la Cité Interdite. Nous nous écroulons, oubliant de manger.

10/10 : Cité Interdite.
L’endroit est gigantesque. Nous pensions y passer quelques heures, c’est finalement la journée qui y passera. Je m’en suis voulu de ne pas avoir mieux préparé cette visite en lisant par avance l’histoire que ces murs renferment.. parce que les panneaux et autres guides audio n’ont pas satisfait notre appétit. Jolie cage dorée.

+ découverte de notre quartier « occidental » criant de luxe.

11/10 : Matinée à récupérer. Après-midi au temple du Lama qui, à ma plus grande déception, n’a aucun rapport de près ou de loin avec l’animal. Calme et reposant. Soirée avec des amis de Julie (Fukuyama) qui nous font découvrir un bon resto, spécialisé dans le canard !

12/10 : La Grande Muraille de Chine, ou du moins une petite partie à Badaling.
Avec l’aide de nos gourmets d’hier soir, nous arrivons à éviter les bus à touristes ‘Have you been to the Great Wall‘ et prenons le train local. Leurs conseils n’étaient pas de trop, c’est toute une histoire pour prendre le train, passeport et patte blanche sont de rigueur.

Promenade irréelle sur une partie du mur rénové à coups de béton grossier, mais cela n’enlève rien au charme et à la beauté du paysage qui nous entoure.

13/10 : Journée plus tranquille. Balade dans la ville, le nez en l’air, puis direction le village olympique de 2008, avec au bout un immense parc non éclairé où l’on peut observer quelques étoiles.

14/10 : Palais d’été.
Sur les conseils de nos compagnons d’un soir, nous laissons sur la droite le dit palais et nous enfonçons avec délice dans un tour du lac parmi les autochtones. Loin de nos jardins à l’européenne, la mise en scène est à couper le souffle, étions nous vraiment toujours dans la capitale ?

15/10 (lundi) : Tiananmen.
Une visite de la célèbre place, où les panneaux publicitaires vantent les paysages chinois plus incroyables les uns que les autres, nous faisant presque oublier le gris ambiant.

Fin d’après-midi, nous nous dirigeons vers la gare, notre prochaine destination est à une dizaine d’heures de train.

16-17/10 : Pingyao
Deux jours et deux nuits dans la ville classée au patrimoine de l’UNESCO.
Un peu déçus par l’atmosphère de jour, la nuit a été enchanteresse. La ville est intéressante, surtout son parcours qui nous permet de rentrer physiquement dans l’Histoire en visitant les bâtiments conservés tels quels depuis des générations… Enfin tels quels à la sauce chinoise et on sature rapidement de n’être vu que comme un porte monnaie sur pattes, découvrant des frais additionnels au fil de nos visites.

18-23/10 : Xi’an
Une dizaine d’heures de train plus loin, nous voici à Xi’an. Cette fois-ci nous avons opté pour un appart-hôtel, c’est comme un hôtel mais au lieu d’avoir uniquement une chambre, tu as en prime salle de bain, salon et cuisine. Très pratique, et très apprécié après plus de trois mois à cavaler sur les routes.

19/10 (vendredi) : Pagode de l’oie sauvage. Un peu en dehors du centre ville (ouiii le métro), entourée d’un projet urbain aussi dense que moderne, la pagode se targue d’avoir un parc payant avant de pouvoir approcher ses murs…ou plutôt son deuxième guichet.
Nous sommes donc restés tranquillement dans le parc à observer la vie chinoise.

20/10 : Journée off, à vivre, sans but, tout simplement.

21/10 : Xi’an, prononcer ‘Cian’ comme la douce couleur du ciel… lorsqu’il ne pleut pas. Découverte de la ville du haut de ses remparts où le regard est rapidement interrompu par les nuages gris et les hauts bâtiments. Court mais vif, exactement ce qu’il nous fallait. Morphée nous appelle, demain sera intense.

22/10 : Les soldats de terre cuite – Terracotta.
Avec son petit nom de dessert (ah non ça c’est la panna cotta) cette visite a tout de même été la cerise de nos trois semaines en Chine. Nous avons réussi à éviter les derniers pièges à touristes (faux guides et autres bus organisés) avant de rester bouche bée devant tant de grandeur. Les rangés de soldats alignés les uns à la suite des autres sont vraiment à couper le souffle.

23/10 (mardi) : Dernière journée à Xi’an à arpenter le quartier musulman. Nous avions prévu d’aller visiter la Mosquée mais son entrée payante et le marché accueillant en face nous ont fait changer d’avis. Les rues étroites, souvent remplies de moutons, sont propices à la flânerie.
Retour sur Pékin par train de nuit.

24/10 : Pékin
Arrivés en matinée. Notre avion étant le lendemain à 2 heures du matin nous n’avions pas l’intention de prendre une chambre. Nos sacs à dos nous enlaçant nous vagabondons dans la capitale, nous relaxant dans un jardin public, profitant d’un salon de massage par des aveugles (conseillé par Justine) pour nous rafraîchir et dégustant nos plats et jus de fruits fraîchement pressés en regardant la vie autour de nous.

Jeudi 25 octobre : retour vers l’Europe
Pékin, Chine : 1h55 (19h55 heure française, mercredi 24 octobre) => Doha, Qatar : 5h40 (4h40 h. fr)
Doha, Qatar : 8h25 (7h25 h. fr) => Paris, Charles de Gaules : 14h25

Un an en Asie. Retour en Europe, il faut être sages et responsables.
Douze mois à un bout de la planète et cette envie d’être citoyenne du monde plus forte que jamais.

Cliquez pour voir la vidéo

.

.

.

 J’entends,  j’oublie ;
 Je vois,  je retiens ;
 Je fais,  je comprends.

Le jour idéal pour réaliser une chose,
C’est le jour où on a décidé de la faire.

Proverbes japonais

 


Le souffle coupé – le Pays du Matin Calme (대한민국)

Bonjour les gens,

Déjà un an et demi que nous sommes rentrés en Europe.

La Corée du sud a été une petite surprise.
Les premiers jours, le cœur gros de quitter le Japon et de nous diriger vers le doute européen, nous avons eu du mal à apprécier l’hospitalité coréenne. Nous étions habitués à l’extrême politesse japonaise… à la limite de l’hypocrisie. Le brut de décoffrage coréen nous est alors apparu comme une agression. Mais une fois que tu acceptes ce que tu considères alors comme des mauvaises manières comme leur culture, leur manière d’être (et un peu de racisme aussi, puisque blancs = États-Uniens = ‘envahisseurs’), tu passes de bien meilleurs moments.

Notre Corée

Petit résumé de notre parcours plus en détails :

05/09 (mercredi) : Arrivée en Corée du sud par bateau à Busan, la Marseille coréenne où l’accueil est assez … particulier. Échoués à Toyoko hôtel, un petit relent japonais avant le grand saut.

06/09 : day trip à Jinju avec sa forteresse « d’époque qui vient d’être reconstruite » … heu. Haute en couleurs, et pourtant si paisible.
Soirée avec James, un coach surfeur polyglotte, un peu au hasard.

07/09 : journée tranquillou dans la ville de Busan, Profitons de la machine à laver de l’hôtel pour rafraîchir le sac à dos… et le passeport qui se trouvait caché là.

08/09 (samedi) : départ en catastrophe pour Séoul afin d’aller à l’ambassade française lundi pour savoir si la puce de mon passeport a survécu (et que l’on peut toujours se rendre en Chine par la suite).

09/09 : balade autour de Séoul station, Myeong-Dong et autres surprises.

10/09 : bonne surprise et soulagement à l’ambassade (où j’ai eu un peu de mal à leur parler en français correct) hop direction Chungju pour le festival des arts martiaux.

11-12/09 : découverte de la ville de Chungju, dodo dans un ancien 4* avec vue sur le lac (et la tour Eiffel mais là n’est pas la question) et Chungju World Martial Arts Festival ! avec beaucoup de démonstrations et quelques bons fous rires.

13/09 (jeudi) : en route pour Sokcho. Nous posons nos affaires dans le superbe House Hotel ! Très confortable, agréable, les proprio sont vraiment très sympathiques.

14/09 : balade dans la ville, et premier barbecue coréen (avec option poisson pour monsieur).

15/09 : randonnée dans le parc national de Seoraksan. Les Coréens sont fana de la marche en montagne mais point trop n’en faut : équipée de balade surélevée et d’escaliers, la montée est bien balisée. Vue à couper le souffle sur la vallée d’une pointe rocheuse. Ulsan Bawi rock(s) 😉

16/09 : dernière journée à Sokcho, marche autour du lac à la recherche de la pierre en forme de dragon. Une légère pluie nous suit, mais nous ne nous en formalisons pas, jusqu’à ce que, en rentrant à l’auberge, on nous parle de début de typhon… haaa d’accord.

17/09 (lundi) : le typhon est bien là, mais cela n’empêche pas l’efficace réseau de transport routier de circuler. Journée bus, 5h jusqu’à Pohang puis une petite heure jusqu’à Gyeongju.
Dodo dans un love hôtel coréen, tellement plus propre et tellement moins cher que les hôtels rencontrés auparavant (et puis plus accueillant aussi).

18/09 : déménagement dans une maison coréenne typique, froide, confort sommaire mais typique. Visite du musée national de Gyeongju.

19/09 : la ville est appelée le musée sans murs, car elle regorge de merveilles archéologiques un peu partout. Visite du Five tombs complex de Shilla, et wonder around dans la ville.

20/09 : sûrement le jour des enfants ou la fête nationale du musée car ce jour là nous avons été envahis par des petites têtes blondes (enfin plutôt noires, parce que des Coréens blonds, y’en a pas des masses). Visite du parc Tumuli et du temple Bunhwangsa.

21/09 : rencontre de Nadine, une Allemande d’origine coréenne qui fait une année d’étude à Séoul. Superbe journée au calme avec une belle randonnée au temple Bulguksa en pleine forêt pour découvrir la grotte de Seokgoram (explications fournies).

22/09 (samedi) : En route pour Suncheon (vendue comme la capitale écologique de la Corée). Merci aux assistants de langues rencontrés en pleine chasse aux trésors pour nous avoir aidé à trouver un Love Hôtel correct (qui nettoie les affaires, et les rapporte vers 3h du matin ^^).

23/09 : Nagan folk village. Village coréen typique, conservé et toujours habité. Les villageois se mélangent aux étudiants déguisés, et que vive l’Histoire !

24/09 (lundi) : Départ pour Gwangju et OMG look Honey, une biennale d’art contemporain ! (= vengeance pour tous les châteaux japonais que tu m’as forcé à visiter!)

25/09 : Visite du mémorial et du cimetière dédiés à la révolte du 18 mai 1980, contre la dictature en place (apparemment Gwangju est connue pour être une forte tête en Corée). Petite anecdote, descendu quelques arrêts trop tôt du bus, ce sont deux policiers à qui nous avons demandé notre chemin qui nous ont emmené dans leur voiture de fonction /

26/09 : Samjicheon (/Changpyeong) Citta Slow ! Concept développé en Italie, découvert lors de mes années d’études, je n’avais jamais eu la possibilité d’en visiter une. Très agréable, avec comme mot d’ordre, préservons notre environnement et notre héritage culturel. Plus de détails dans mon article.

27/09 (jeudi) : Arrivée à Jeonju, découverte tranquille de la ville.

28/09 : fatigue culturelle, nous supportons mal les regards appuyés des Coréens et leurs remarques dirigées contre nous. La visite du temple Geumsan-sa, en dehors de la ville, nous apportera un peu de calme, avant de replonger dans le stress urbain.

29/09 : balade en ville et dans le quartier de Hanok-Maeul (soit disant Citta Slow) très touristique. Je suis toujours impressionnée par la facilité d’accès à la culture (prix très très raisonnable) et la qualité (même si bon, il y a une grosse dose de nationalisme à prendre avec du recul).

30/09 (dimanche) : retour à Séoul. La soirée sera basée sous le signe de la poste à rattraper mon retard.

01/10 : direction l’ambassade des États-Unis pour réserver nos places afin de découvrir la zone démilitarisée (DMZ). L’ambassade était donc fermée (tiens, comme les banques) Le ‘regarde il y a un mémorial, allons voir le monument, on n’est pas à 5 minutes près’ s’est transformé en ‘dis, ça fait 5 heures que l’on est là, si on rentrait ?’. Et oui de mémorial on est passé à musée de la guerre, très complet, ludique et.. pour un passionné d’histoire militaire ça a été un petit paradis.

02/10 : retour à l’ambassade, avec cette fois nos réservations dans la poche. Grosse balade dans la ville (elle est énorme) avec la visite d’un des palais royaux : Deoksungung. Soirée avec Nadine (mi-Allemande, mi-Coréenne) à la découverte du quartier branché de Sinchon, à déguster un bol de nouilles nageant dans une soupe claire =)

03/10 (mercredi) : méga grasse mat’ très très appréciée et déambulation dans la ville au gré du ‘Hi Seoul Festival’ un festival de théâtre de rue ❤

04/10 : journée hors de la capitale à Cheongju pour voir le premier livre imprimé (apparemment bien avant la fameuse bible de Gutenberg), qui se trouve actuellement… à la bibliothèque nationale de France. Visiblement un collaborateur de l’ambassade de France aurait confisqué le dit livre il y un siècle ou deux… ambiance quand j’ai dit d’où je venais au début de la visite ^^

05/10 : journée avec l’USO (United Service Organization) pour nous rendre au plus près de la frontière avec la Corée du nord. Cela a été une expérience très impressionnante pour ma part : les mémoriaux, les messages de soutien gravés, les attentats déjoués, devant mes yeux la limite humainement décidée, … avec un petit regret. L’ambiance que nous avons trouvée sur chaque lieu de mémoire nous rappelait plus la fête foraine qu’un lieu de recueillement. Parlons de différence culturelle.
Retour sur Séoul en milieu d’aprem avec dans la bouche un goût mi-figue, mi-raisin. Nous nous attardons dans le quartier dit high-tech (l’Akihabara coréen), avant de retourner dans le centre visiter un peu par hasard l’ancienne gare transformée en … musée d’art contemporain ❤

06/10 (samedi) : une grosse fatigue nous impose une journée farniente à préparer la suite de notre voyage. En soirée nous avons assisté au festival de feu d’artifice de Séoul. C’était magnifique et sans fin, j’étais comblée ! Par contre, si nous pensions que le métro de Tokyo était surpeuplé après un feu d’artifice, ce n’est rien à côté de sa voisine coréenne. Nous avons préféré rentrer à pied, une bonne balade de 2 heures.

07/10 : Rencontre avec le professeur Yang à la gare centrale de Séoul. Il coordonne le réseau coréen des Citta Slow. Entretien très intéressant, qui me donne un peu envie de retourner en Europe pour me mettre au travail =)
Aprem à visiter l’immense palais de Gyeongbokgung, dégusté. En plein centre ville, mais l’arrière cours donne sur un grand parc et est entouré de montagnes. Le pays du matin calme n’a jamais aussi bien porté son nom (même si on était en après-midi =P).
Le soir, nous avons retrouvé Nadine qui nous a servi de guide dans son quartier universitaire, et nous a emmené dans un succulent restau de barbecue coréen !

08/10 (lundi) : dernière journée en Corée du sud. Nous en profitons pour visiter le temple royal de Jongmyo où dorment les tablettes funéraires des empereurs et impératrices passées. Puis nous avons fini ce voyage en beauté en allant au centre international de Taekwondo (Kukkiwon) dans le quartier de … Gagnam ! Oui, ici aussi la musique nous a poursuivie !
Dodo à l’aéroport, près des escalators qui ont répété inlassablement « attention à la marche » en anglais et en coréen toute ma courte nuit.

Les musiques utilisées pour cette vidéo sont All Night de Parov Stelar tirée d’une pub pour voiture omniprésente durant notre séjour ; et un chant militaire ‘Torch of Communist Eradication’ (oui, ça claque) avec la traduction anglaise ici (http://www.youtube.com/watch?v=GXTSW6OmTqM ) car la Corée du sud est toujours officiellement en guerre avec son voisin du nord, et le thème militaire a beaucoup façonné notre voyage.

Je vous laisse maintenant vous en prendre plein les mirettes.

Cliquez pour voir la vidéo

Prochaine étape, l’Empire du Milieu


Le souffle coupé – le pays du soleil levant (日本)

Ladies and gentleman, merci de votre patience

Tout d’images vêtue, voilà notre petite escapade estivale. Je devrais d’ailleurs être un peu plus précise parce que la vidéo ne regroupe « que » nos aventures du 30 juillet au 5 septembre.

Je pourrais en parler des heures, et vous montrer des centaines de photos, mais j’aurai toujours l’impression de fausser notre vérité.
Il me manque des mots pour décrire toutes les émotions, il me manque des expressions pour rappeler mes souvenirs, il me manque le courage pour réveiller cette douce saveur de liberté, et il me manque une partie pour étendre, pour entendre, pour conserver, pour chérir.

J’ai partager avec certains mon carnet de voyage, avec d’autres quelques photos sur les milliers que nous avons dû prendre, et pour les moins chanceux, mes récits racontés d’une voix fiévreuse et heureuse.
Les images défilent et n’ont pas pour vocation de vous faire une visite guidée mais plutôt de vous donner un petit goût, un faible ressenti, une idée de ce que nous avons pu expérimenter. Parce que, tout cela, c’était vraiment incroyable, indescriptible, renversant, unique.

.

Périple estival

.

Petit résumé de notre parcours plus en détail :

30-31/07 : ascension du mont Fuji de nuit avec l’ami Rémy. Lever du soleil près du sommet et vue imprenable sur la région des cinq lacs ;

04/08 : Shimanami Kaido, 70 kilomètres en vélo, sous un soleil de plomb avec nos sac à dos et Alex ;

05-06/08 : Commémoration de l’attaque nucléaire sur Hiroshima, Danielle et Allison nous ont rejoint. Cérémonie commémorative, animations autour de la paix, projection de films, et le soir, la ville éclairée par les lanternes flottant sur le fleuve ;

07-08/08 : Himeji (préfecture de Hyōgo), un des plus vieux châteaux japonais, randonnée au mont Shosha ;

08-09/08 : Tiens allons faire ch*er Rémy à Osaka (vu qu’on l’a harcelé à Tokyo et qu’il vient de déménager) + administration pour le visa chinois ;

10-12/08 : Préfecture de Shiga, premier arrêt à Otsu pour voir trois des huit célèbres vues (Ishiyamera, j’ai oublié le nom près du lac et le temple Miidera), puis Hikone pour son château classé trésor national (et on en a vu des châteaux =p) ;

13-14/08 : Préfecture de Gifu, région connue pour son art du sabre puis visite du château de Gifu (pour changer) ;

15/08 : visite du temple Tagatajinja (hi hi pensée pour Coco), puis du château d’Inuyama (mais lui j’ai apprécié la vue magnifique à son sommet), et on fini cette journée par un feu d’artifice pour fêter l’Obon (leur Toussaint) ;

16/08 : Nakasendo ! Un de mes moments préférés. De Nagiso à Magome, une bonne dizaine de kilomètres en montagne retraçant l’ancienne route principale pour aller de Tokyo à Kyoto. Malgré la chaleur et le poids des sacs, la randonnée a été vraiment magique et les paysages à couper le souffle ;

17-19/08 : Découverte de la ville de Wakayama, repos, visite du château, petites promenades et visite du musée d’art contemporain (revanche des châteaux, y’a pas de raison que je sois la seule à souffrir =p) ;

21-22/08 : Rémy, on t’a manqué ? ❤ Visite du château d’Osaka, encore un mais la vue sur la ville était vraiment superbe (et puis ça rappelle quelques mangas), visite de l’aquarium, oooooh les poissons ;

22-24/08 : bye bye Honshu (île principale du Japon), direction Shikoku en ferry (voyage d’où est tiré la vidéo de début). Arrivée à Tokushima, visite… du château (heureusement qu’il a été détruit ! M*rde y’a un musée) et du parc.
A quelques dizaines de kilomètres, visite du musée de l’indigo. Ça paye pas de mine dit comme ça, mais ça a été une bonne expérience où on a pu discuter avec des artisans (comprendre pour moi baragouiner trois mots) et teindre nous même une pièce de vêtement du célèbre bleu de la région ;

24-25/08 : arrivée à Takamatsu et promenade dans la ville. Journée sur Naoshima, l’île conceptuelle d’art contemporain qui coûte la peau des fesses mais que si tu n’apprécies pas c’est que tu n’es qu’un abruti de con (bref on n’a pas trop aimé le musée, mais franchement la balade était superbe sinon) ;

26/08 : Mont Yashima en matinée, Marugame et son château en aprem… ah ! Yes festival de danse surprise à Marugame ! (les costumes traditionnels mais aussi les écolières habillées sexy qui dansent sur « I would f*ck you in front of your son »… le JET de la région a mal fait son boulot) ;

27/08 : en route vers Kyushu (autre île du Japon) en ferry ! Ah non y’a un typhon, bon bah en bus de nuit alors… d’où ma question, comment sont foutus les Japonais pour que je ne puisse pas trouver de position confortable dans le bus ?

28-31/08 : Kumamoto (et son ours mascotte, cousin de pédobear) : château, promenades, atelier artisanat, et surtout repos ;

01-02/09 : Fukuoka ! Visite du fameux musée mongole qui était fermé pendant notre premier séjour dans cette ville en avril, et farniente dans le parc. Journée à la plage, sans onsen (vu que celui que j’avais repéré était fermé… depuis un an et demi apparemment) mais avec bain de mer. Dernier dodo en manga café ;

03-05/09 : Tsushima, dernière île japonaise avant la Corée du sud. Petit village où nous croisons les personnes entre deux visas. Dernier onsen, dernière balade à vélo, dernier bento, dernière discussion avec les policiers (japonais parce qu’on s’est fait des amis dans la police en Corée), derniers bonbons bizarres, dernier feu d’artifice maison, dernier ありがとうございます…

.

.

Prochaine étape, le pays du matin calme.


しまなみ海道 [Shimanami Kaido]

Bien le bonsoir à tous,

Voici maintenant un peu plus de trois mois que nous sommes rentrés en Europe.
On me demande souvent si je compte conclure mon blog. Bien entendu, je ne pensais pas abandonner ce journal qui m’a accompagné durant l’année incroyable que j’ai vécu là bas. Je cherchais, en plus d’une fin digne de ce nom, l’énergie pour pouvoir refermer ce chapitre japonais et tourner la page.

Ceci est donc un petit teaser pour trois articles à venir, un par pays visités sur notre chemin du retour. Et qui sait, j’espère pouvoir en rajouter un quatrième pour vous donner rendez-vous pour une nouvelle aventure !

En attendant, je vous laisse avec un article esquissé début août pour vous raconter notre périple à vélo sur la route des ponts reliant Onomichi (tout près de Fukuyama sur l’île principale d’Honshu) à Imabari sur l’île de Shikoku. Désolée de ne pas avoir donné de nouvelles plus régulièrement mais notre petit notebook et la « fatigue » de s’en prendre plein les mirettes ont vite eu raison de ma motivation 😉

Enjoy
x

04.08.2012

Soixante-dix kilomètres en vélo (Onomichi, ile d’Honshu = Imabari, ile de Shikoku),

Trente degrés dans l’air,

Soleil, palmier, ciel bleu et ... dinausaure

Onze heures sur les pistes,

Petite pause ;)

Sept îles,

Quatre jours après le mont Fuji,

Oui les ponts pour se rendre sur les îles ne sont pas au niveau de la mer...

Trois amis,

Tout va bien, plus qu'un pont de 7km

Deux vélos légers comme le vent (devinez qui a pris le gros biclou?!),

Une classe internationale !